Sélectionné :

Série des cinq solides…

44,99

Recherche

Mon compte

Fossiles, Minéraux, Lithothérapie

Vente de fossiles, minéraux et bijoux en pierre naturelle provenant des quatre coins du monde

Série des cinq solides de Platon en cristal de roche de l'Himalaya

44,99

3 en stock

Description

Série des cinq solides de Platon en cristal de roche de l’Himalaya (origine des cristaux garantie).
Taille approximative des 5 pièces variable de 1,7 cm a 1,8 cm.
Poids total du lot de 5 pièces 26 grammes approximatif.

Ces cinq solides furent utilisés par le philosophe grec Platon (400 ans avant JC) pour symboliser les cinq éléments du Monde: Il y a la Terre représentée par le Cube , l’Eau par l’Icosaèdre, le Feu par le Tétraèdre , l’Air par l’Octaèdre et l’Univers incarné par le Dodécaèdre.
Ils sont tous reliés à une onde de forme bien spécifique.
Ce sont des polyèdres réguliers et convexes.
Leurs faces sont des polygones réguliers convexes tous identiques.
Ils possèdent une sphère inscrite.
Ils sont inscriptibles dans une sphère.

Lithotherapie:

AVERTISSEMENT : Les propriétés, modes et indications d’utilisation citées sont issues des ouvrages ou sites Internet de référence. Ces informations sont données à titre informatif.
Elles ne sauraient en aucun cas constituer une information médicale, ni engager notre responsabilité.

Tétraèdre:
C’est le 1er solide de Platon, le volume le plus simple de la création.
Il est associé à l’élément Feu, 3e chakra. Son influence est ascensionnelle.
Il permet un alignement Terre/Ciel puissant. C’est une énergie forte.
Elle est très propice aux personnes souhaitant amplifier leur connexion avec le ciel.

Octaèdre:
C’est le 2e solide de Platon, associé à l’élément Air, 4e chakra.
Il est directement lié au chakra cardiaque qui développe le centrage, l’amour inconditionnel. C’est la 1ère structure du corps énergétique. Son action favorise l’ouverture du coeur, des sentiments et la reconnaissance du maître intérieur.

Icosaèdre:
C’est le 3e solide de Platon, associé à l’élément Eau, donc aux émotions, 2e chakra.
Il contient 375 fois le rapport du nombre d’Or.
Son influence est douce et dynamique comme un ruisseau.
L’icosaèdre convient très bien à des personnes souhaitant une meilleure gestion de leur émotionnel et de leur sexualité. Il permet de clarifier ses relations.
Dans une maison à long terme, il simplifiera les rapports entre les personnes.

Hexaèdre:
C’est le 4e solide de Platon, associé à l’élément Terre, donc à l’enracinement, 1er chakra.
Son influence renforce les ancrages et les rapports à la Terre-Mère dans la réalité du monde concret (corps physique et habitation).
Il est très bien pour développer ses fondations avant d’aller vers d’autres horizons.

Dodécaèdre :
C’est le 5e solide de Platon, associé à l’élément Ether, 5e, 6e, 7e chakras.
Il contient 375 fois le rapport du nombre d’Or.
Son influence est douce tout en étant puissante.
Il convient très bien à des personnes souhaitant une harmonisation globale, connexion douce avec les plans subtils, un nouvel entendement. Placé dans une maison, il établira une ambiance légère et harmonieuse.

Les peuples néolithiques d’Écosse ont construit des modèles en pierre des cinq solides au moins 1 000 ans avant Platon (Atiyah et Sutcliffe 2003). Ces modèles sont gardés au Ashmolean Museum à Oxford.

Dans l’histoire des mathématiques de la Grèce antique, on peut tracer la chronologie suivante. Les pythagoriciens ont eu une connaissance empirique de trois solides: le tétraèdre, l’hexaèdre, le dodécaèdre.

Les solides de Platon jouent un rôle premier dans la philosophie de Platon, à partir duquel ils ont été nommés. Platon, dans le dialogue Timée (env. 358 av. J.-C.), associait chacun des quatre Éléments physiques (la Terre, l’Air, l’Eau et le Feu) avec un solide régulier.
La Terre était associée avec le cube (Timée, 55d), l’Air avec l’octaèdre, l’Eau avec l’icosaèdre et le Feu avec le tétraèdre.
Il existait une justification pour ces associations: la chaleur du Feu semble pointue et comme un poignard (comme un peu le tétraèdre).
L’Air est constitué de l’octaèdre; ses composants minuscules sont si doux qu’on peut à peine les sentir.
L’Eau, l’icosaèdre, s’échappe de la main lorsqu’on la saisit comme si elle était constituée de petites boules minuscules.
Par contraste, un solide fortement sphérique, l’hexaèdre (cube) représente la Terre.
Ces petits solides font de la poussière lorsqu’ils sont émiettés et se cassent lorsqu’on s’en saisit, une grande différence avec l’écoulement doux de l’eau.
Pour le cinquième solide de Platon, le dodécaèdre, Platon remarque obscurément, « le dieu utilisé pour arranger les constellations sur tout le ciel ».
Platon mettait en correspondance le dodécaèdre avec le Tout (Phédon, 110b ; Timée, 55c), parce que c’est le solide qui ressemble le plus à la sphère. Aristote a nommé ce cinquième élément, aithêr (aether en latin, « éther » en français) et a postulé que l’univers était fait de cet élément, et qu’il était substantiel à tous les autres, qu’il les contenait tous.

Speusippe, le successeur de Platon à l’Académie (en 348 av. J.-C.) a repensé la tradition pythagoricienne sur les cinq solides (Pythagore, Hippase, Archytas).

Euclide a donné une description mathématique complète des solides de Platon dans les Éléments (env. 300 av. J.-C.) ; le dernier livre (Livre XIII) qui est consacré à leurs propriétés.
Les propositions 13–17 dans le Livre XIII décrit la construction du tétraèdre, de l’octaèdre, du cube, de l’icosaèdre et du dodécaèdre dans cet ordre.
Pour chaque solide, Euclide trouve le rapport du diamètre à la sphère circonscrite à la longueur des arêtes.
Dans la proposition 18, il argumente qu’il n’existe pas plus de polyèdres réguliers convexes. Beaucoup des informations dans le Livre XIII proviennent probablement du travail de Théétète.

Au XVIe siècle, l’astronome allemand Johannes Kepler essaya de trouver une relation entre les cinq planètes connues à l’époque (en excluant la Terre) et les cinq solides de Platon.
Dans le Mysterium Cosmographicum (en), publié en 1596, Kepler présenta un modèle de système solaire dans lequel les cinq solides étaient fixés les uns dans les autres et séparés par une série de sphères inscrites et circonscrites.
Les six sphères correspondaient chacune aux planètes (Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter et Saturne).
Les solides étaient ordonnés de l’intérieur vers l’extérieur, le premier étant l’octaèdre, suivi de l’icosaèdre, du dodécaèdre, du tétraèdre et finalement le cube.
De cette manière, la structure du système solaire et les relations de distances entre les planètes étaient dictées par les solides de Platon.
Vers la fin, l’idée originale de Kepler a été abandonnée, mais de cette recherche émergèrent la découverte des solides de Kepler, la constatation que les orbites des planètes ne sont pas des cercles, et les lois du mouvement planétaire de Kepler pour lesquelles il est maintenant célèbre.

En nature et en technologie

Le tétraèdre, le cube et l’octaèdre apparaissent tous naturellement dans les structures cristallines. Ceux-ci n’épuisent nullement les nombres de formes possibles de cristaux. Néanmoins, ni l’icosaèdre régulier, ni le dodécaèdre régulier ne figurent parmi eux.
Une de ces formes, appelée le pyritoèdre (nommé en rapport avec le groupe des minéraux avec lequel il est typique) a douze faces pentagonales, arrangées avec le même motif que les faces du dodécaèdre régulier.

Comment utilisé les solides de Platon?

Les placer dans votre habitat est déjà une bonne initiative pour l’harmonisation globale de votre maison.
On peut également méditer avec ces solides, soit en les tenant en mains, soit en les posant sur les chakras correspondants…

Informations complémentaires

Poids 450 g

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Série des cinq solides de Platon en cristal de roche de l’Himalaya”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Livraison gratuite à partir de 80€* d'achat

* supérieur à 80€ d'achat, livrer en France métropolitaine

×
×

Panier